20/11/2007

Humbles et modestes fleurs

"Les humbles et modestes fleurs, écloses dans les vallées, meurent peut-être, se dit-il, quand elles sont transplantées trop près des cieux, aux régions où se forment les orages, où le soleil est brûlant."  (Honoré de Balzac)

Vercors---fleur-bleue

Commentaires

Quelle jolie couleur pour cette modeste fleur.
Très joli.

Écrit par : Françoise | 20/11/2007

Répondre à ce commentaire

toute belle et toute simple cette fleur.

Écrit par : Kristin | 20/11/2007

Répondre à ce commentaire

Où qu'elles soient, j'adore les fleurs bleues. Elles sont si délicates...

Écrit par : sombrecitrouille | 21/11/2007

Répondre à ce commentaire

pas 'peut-etre' mais 'surement'
moralite : ne les cueillons pas , ne les transplantons pas, contentons nous de les admirer et de les photographier ;)

Écrit par : darkcapitaine | 21/11/2007

Répondre à ce commentaire

Kikou à toi,

Doucement mais sûrement, je me remets. Trop envie de venir vous rendre visite.
Très jolie citation et magnifique fleur !

Bonne journée et @ très bientôt

Écrit par : Papillon6168 | 21/11/2007

Répondre à ce commentaire

Jolie métaphore Cette métaphore prélude le "lys dans la vallée".
C'est la dernière phrase de "la maison du chat qui pelote".

Augustine , la fille des Guillaume est une des fleurs...Son mari ,célèbre peintre, brille comme un soleil brillant et Augustine meurt d'essayer d'atteindre son "génie".

La maison du chat-qui-pelote est un magasin de la rue Saint-denis à Paris , une sorte de mercerie ou l'on vend des draps. Il n'y a pas de vallées rue Saint Denis !!!

Écrit par : Frydman Charles | 09/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.